1969

Première édition du Rallye du Bandama créé par Jean-Claude Bertrand et une équipe de copains. Il est disputé en décembre, après la saison des pluies.

(45 partants, 5 classés).

  • 1er M. et Mme Gérenthon sur Renault 8 Gordini, 2e Grange sur Opel GT, 3e Zuliani sur Opel Kadett, 4e Greorgieff sur Fiat, 5e Bret sur Ford Escort.

1970

(28 partants 5 classés).

  • 1er Schuller sur Datsun 1600 SSS, 2e Spinelli sur Toyota 1900 SL, 3e Reignien sur Renault 16 TS, 4e Cerf au volant d'une Renault 16 TS et 5e Saucet sur Toyota 1900 SL.

1971

La présence de rallymen européens comme Bob Neyret donne au rallye sa notoriété internationale. Bob Neyret, Jacques Terramorsi, Claudine Trautmann et Marie-Odile Desvignes ont quitté Abidjan couverts de lauriers, et après avoir assuré les organisateurs du 3e Bandama de leur participation pour la quatrième édition de cette belle épreuve.

Tous ont, en effet, été enthousiasmés par la variété et la difficulté du parcours sur 2 650 km de pistes, par l'opposition aussi qui leur fut offerte, des pilotes locaux se montrant particulièrement à l'aise sur leur terrain.

(35 au départ, 9 à l'arrivée).

  • 1er Neyret sur Peugeot 504 Sari, 2e M. et Mme Gérenthon sur Peugeot 504 Sari, 3e Mme Trautmann sur Renault 16 TS, 4e Jabet sur Simca 1100 S, 5e Turco sur Datsun 240 Z, 6e Ph. Bertrand sur Renault 16 TS, 7e Konsler sur Renault 16 TS, 8e Gahoudy sur Peugeot 304.

1972

Un grand pas est franchi, et au départ un plateau réunissant les meilleurs rallymen mondiaux : Larrousse, Mehta, Chasseuil, Fall, Mikkola, Mäkinen, Guichet, Neyret, Bochniceck, Nicolas, Gamet, Verrier, C. Trautmann, Pescarolo, Pagani, Beltoise. On découvre également des locaux très rapides, Assef, Mitri, Ambrosino par exemple.

43 voitures au départ, plus que 25 à Bouaké... et plus aucune au retour à Daloa après 2 500 km de course (sur 4 000 km prévus). Un fait unique dans les annales des rallyes qui place d'emblée le Bandama parmi les très grandes épreuves africaines.

  • Tout est parti de cette date. À mi-parcours sur les quarante-cinq partants, il ne restait plus que Metha, Mitri (tous deux sur Datsun), et Tony Fall sur Peugeot. Metha puis Mitri et enfin Fall le dernier étaient mis hors-course avant Daloa : le combat cessa donc faute de combattants, et le Bandama entra dans la légende...

Le Rallye du Bandama entre dans la légende du sport automobile, l'épreuve s'avère si difficile qu'il n'y a aucun arrivant..

1973

Record du nombre d'engagés, les prix non distribués lors de l'édition 1972 sont remis en jeu.

(59 partants, 51 abandons et 8 à l'arrivée).

  • 1er Herrman sur Datsun 180 BSSS, 2e Larrousse sur Datsun 180 BSSS, 3e Bochnicek sur DS 23 proto, 4e Mitri sur Datsun 180 BSSS, 5e Neyret sur Citroën SM proto, 6e Verrier sur Citroën SM proto, 7e Hoepfner sur Peugeot 504, 8e Trautmann sur Peugeot 504.

1974

Cette année le Bandama avait légèrement changé de visage : les équipages allaient accomplir quatre boucles convergeant vers Yamoussoukro (Yakro).

Le départ et l'arrivée marathonienne (5 000 km) étant prévus à Abidjan (Abj.).

Battu l'an passé en endurance, sur le plan de la solidité mécanique, par les Datsun 180 BSSS, Peugeot devait prendre, cette fois, une belle revanche, en s'adjugeant la victoire avec Mäkinen-Liddon, les deux premières places en tourisme avec les locaux Brouns-Orio et Ly-Gahoudy.

(50 au départ, 6 à l'arrivée).

  • 1er Makinen sur Peugeot 504, 2e Chasseuil sur Datsun 180 BSSS, 3e Kallstrom sur Datsun 180 BSSS, 4e Brouns sur Peugeot 504... climatisée, 5e Grégoire sur Datsun 260 Z, 6e Ly sur Peugeot 504.

1975

Face à face Peugeot-Datsun lors de cette édition du Bandama. Chez Peugeot, on attendait Makinen, Mikkola ou Bernard Consten mais ces deux derniers abandonnèrent dans la 3e boucle du Rallye. Le duel prit fin lors de la quatrième et dernière boucle avec l'abandon de Herrmann sur Datsun 180B. Succès de Peugeot dans la dernière épreuve routière de l'année. (50 voitures au départ, 9 à l'arrivée).*1er Mäkinen sur Peugeot 504, 2e Chasseuil sur Datsun 180B, 3e Kallstrom sur Datsun Datsun 180B 4e Brouns sur Peugeot 504.

1976

Au départ de ce 8e Rallye du Bandama, la principale attraction était constituée par la présence du coupé V6 Peugeot 225 ch, apparu en début de saison. Peugeot n'eut cette année aucune peine à confirmer ses performances. Le Parc fermé face à la lagune d'Abidjan ressemblait à une succursale Peugeot présentant en supplément quelques « reprises » clients... 17 Peugeot engagées face à 2 Ford, 1 Alpine, 6 Datsun, 6 Toyota, etc.

La victoire revient au Français Bernard Consten, sur Peugeot 504 coupé V6 devant le Finlandais Timo Mäkinen, lui aussi sur Peugeot, et Samir Assef sur une voiture identique en troisième position.

(39 partants, 13 classés).

  • 1er Consten-Gérard Flocon sur Peugeot 504 V6, 2e Timo Mäkinen-Henry Liddon sur Peugeot 504, 3e Samir Assef-Jean Yves Burelle sur Peugeot 504, 5e Guy de la Drière-Daniel Le Saux sur Peugeot 504, 6e François Turco-Jean-Paul Cerutti sur Renault 17 Gordini, 7e Adolphe Choteau-François Pages sur Peugeot 504, 8e Christine Dacremont- « Ganaëlle » sur Peugeot 504, 13e Brouns-Touré (Peugeot 504 break) 11h56'04".

1977

Après la domination absolue des marques françaises, la victoire passe aux mains des Mitsubishi japonaises. Au volant d'une Lancer, Andrew Cowan s'impose devant le Kényan Joginder Sing, son camarade d'écurie, après les abandons de Nicolas et de Hannu Mikkola qui cassent leurs voitures dans cette édition, car le rallye est très dur, avec des pistes très difficiles et un parcours de presque cinq mille kilomètres.

(50 au départ, 9 classés).

  • 1er Cowan sur Mitsubishi Colt Lancer, 2e Singh sur Mitsubishi Colt Lancer, 3e Guichet sur Peugeot 504, 4e Mitri sur Datsun 180B SSS, 5e Vincens sur Mitsubishi Colt Lancer, 6e Deladrière sur Peugeot 504, 7e Choteau sur Peugeot 504, 8e J. Ferber sur Peugeot 504, 9e Truffal sur Datsun 180B SSS.

1978

Le Bandama est pour la première fois inclus au Championnat du monde des rallyes. En avançant sa date au mois d'octobre, la course se dispute sous de constantes pluies torrentielles qui provoquent l'abandon de quarante-deux des cinquante-et-un équipages engagés. Peugeot domine l'épreuve et prend la première et la seconde places, avec respectivement Nicolas et Mäkinen, et la quatrième avec Simo Lampinen tandis qu'Alpine Renault prend la troisième place avec Jean Ragnotti.

1979

L'édition suivante, toutefois, s'avère catastrophique pour Peugeot. Disputé en décembre, le Rallye de Côte d'Ivoire 1979, sans être gêné par la pluie, est au moins aussi dur que celui de l'année précédente puisque seuls huit des cinquante-sept participants parviennent à rejoindre l'arrivée. Pour ce qui est de la dernière manche du championnat du monde, le Finlandais Hannu Mikkola et le Suédois Björn Waldegård se disputent ce qui va devenir le premier championnat du monde des pilotes. C'est le premier qui remporte cette édition mais c'est le second, Waldegård, qui enlève le titre en prenant la deuxième place au volant d'une Mercedes 450 SLC. Le troisième est Andrew Cowan, lui aussi sur Mercedes 450 SLC, tandis que les trois Peugeot abandonnent.

1980

Cette course est de nouveau la dernière du championnat du monde des pilotes avec cette fois une victoire pour Mercedes, avec Waldegård au volant d'une 500 SLC, et qui finit troisième au championnat du monde des pilotes que remporte l'Allemand Walter Röhrl, qui n'a pas jugé utile de disputer cette épreuve.

1981

Le Rallye de Côte d'Ivoire devient l'avant-dernier de la saison et laisse au RAC le privilège de clore le championnat du monde des pilotes. -Le Finlandais Timo Salonen est vainqueur en 1981 sur Datsun Violet GT, et Walter Röhrl lui succède au volant d'une Opel. Puis c'est le tour du Suédois Waldegård, sur Toyota, qui devient ainsi le premier pilote à remporter deux fois cette épreuve.

1982

51 voitures prennent le départ face à l'hôtel Ivoire, le 27 octobre à Modèle:Heurte.

Voiture : Premier rallye africain pour l'équipe Audi Sport. Premier rallye africain pour la Renault 5 Turbo et la Lancia Rally. Pilotes : Premier rallye africain pour Michèle Mouton, Adartico Vudefieri et Björn Johansson. Première participation (et première victoire de Walter Röhrl au Rallye CI Bandama. Première victoire du même pilote n'ayant pas reconnu un mètre du parcours !...

(51 au départ, 6 classés)

  • 1er Röhrl sur Opel Ascona 400, 2e Eklund sur Toyota Célica, 3e Waldegaard sur Toyota Célica, 4e Saby sur Renault 5 Turbo, 5e Ambrosino sur Peugeot 505, 6e Salim Mitsubishi Lancer Turbo 2000.

(7 équipages à l'arrivée, 6 classés - déclassé: Molino-Albanese à l'issue des 5 000 km de course…)

1983

C'est finalement Björn Waldegaard qui a imposé sa Toyota Célica Twin Cam Turbo, au terme d'un chassé-croisé avec l'Audi Quattro de Hannu Mikkola. Le Finlandais a finalement pu préserver une seconde place qui lui assurait d'être le champion du monde des conducteurs de rallyes 1983.Voitures : Première victoire pour Toyota Celica Twin Cam Turbo. Première victoire de Toyota dans une manche africaine du championnat du monde. Première victoire d'un moteur turbocompressé dans une manche africaine du championnat. Pilotes : Premier rallye extra-européen pour Lasse Lampi et Juha Kankkunen.

(50 partants, 8 classés).

  • 1er Waldegaard sur Toyota Célica Twin Cam Turbo, 2e Mikkola sur Audi Quattro, 3e Eklund sur Toyota Celica TCT, 4e Assef sur Toyota Celica, 5e Ambrosino sur Peugeot 505, 6e Salim sur Mitsubishi Lancer Turbo 2000, 7e Thibaut sur Mitsubishi Lancer, 8e Molinié sur Datsun 160 J.

© 2015 by F.I.S.A..

Made by